Scope
Scope
Le débat sur ce qui constitue le "bon choix" de réfrigérant pour les applications commerciales s’est intensifié ces dernières années. Des réductions considérables d’émission sont maintenant possibles, mais à quel prix ?

La technologie dans la réfrigération de supermarché évolue rapidement et il y a un intérêt considérable du côté des systèmes et réfrigérants alternatifs. L’intention est de mettre en lumière les différences qui existent sur les facteurs clefs entre les systèmes d’aujourd’hui correctement exploités et les systèmes alternatifs de demain utilisant les technologies connues à ce jour.

Les modélisations réalisées sont appliquées au type et au format de supermarché les plus fréquemment rencontrés en Europe : typiquement une surface de vente de 100-1200m², un besoin frigorifique en moyenne température de 75kW et un besoin frigorifique basse température égal au quart de cette valeur. La taille de l’installation peut être modifiée dans le simulateur. Les types de systèmes frigorifiques présents dans le simulateur sont adaptés à cette taille de magasin, les résultats perdraient leur validité si le format de magasin simulé est très petit ou très grand. La même perte de validité s’applique sur les applications autres que la réfrigération de supermarché.

Plusieurs alternatives au système centralisé à détente directe au R404A ont été essayées avec succès. Les fluides naturels comme le R744 offre l’avantage d’une émission directe quasi-nulle, cependant ils peuvent être pénalisant en terme de consommation d’énergie, émission indirecte et coût d’investissement.

Bien que de nombreux utilisateurs intègrent déjà la climatisation, le chauffage et la récupération de chaleur, les solutions de conception globales ne sont pas couvertes dans ce modèle. Pour une simplicité d’utilisation nous sommes restés sur la réfrigération des vitrines du magasin qui représente la part la plus importante de la charge frigorifique.