Comment bien gérer la transition vers un Froid Propre ?
 
Comment bien gérer la transition vers un Froid Propre ?
 
30 ans après la signature du Protocole de Montréal, et presque un an après l’accord international sur l’abandon des gaz HFC, un nouveau rapport souligne les opportunités et les défis auxquels le secteur de la distribution est confronté.
  • Octobre marque le 1er anniversaire de l’amendement de Kigali pour réduire progressivement les hydrofluorocarbures (HFC).
  • Une étude menée par l’Université de Birmingham en Angleterre estime que le secteur de la distribution est en retard sur l’abandon progressif des HFC ; ceux-ci peuvent être jusqu’à 4000 fois plus nocifs pour le climat que le dioxyde de carbone (CO2).
  • Cette étude conclut que le secteur de la distribution doit agir rapidement. Mais la transition vers les fluides frigorigènes naturels ne doit pas s’effectuer au détriment d’autres objectifs écologiques sur le long terme.
  • Le rapport recommande aux états européens de soutenir cette transition vers les fluides frigorigènes naturels et d’encourager l’adoption de solutions écologiques et durables.

AACHEN (GERMANY), 10 octobre 2017 – Un nouveau rapport de l’Université de Birmingham, commandé par Emerson à l’occasion du 1er anniversaire de l’amendement de Kigali du Protocole de Montréal, a mis en évidence les défis de taille auxquels le secteur de la distribution est confronté alors que les HFC, néfastes pour l’environnement, sont progressivement remplacés par des fluides frigorigènes naturels.

En 2016, l’amendement Kigali du Protocole de Montréal a défini un ambitieux programme mondial de réduction des HFC. Les HFC ont été introduits pour remplacer les CFC après avoir constaté les dégâts que ces derniers infligent à la couche d’ozone. Mais les HFC peuvent également contribuer au réchauffement planétaire, et leur impact sur le climat peut être jusqu’à 4000 fois plus nocif que le CO2. Si rien n’est fait, l’utilisation de ces gaz à effet de serre pourrait provoquer un réchauffement climatique de 0.5°C.

Le secteur de la distribution joue un rôle essentiel dans l’abandon des HFC. En effet, le système de réfrigération d’un supermarché de taille moyenne peut perdre jusqu’à 25% de sa charge réfrigérante par an, soit environ 1 556 tonnes métriques d’équivalent-dioxyde de carbone, avec un impact écologique similaire aux dépenses énergétiques de 165 foyers en un an.

Le rapport, rédigé par le Professeur Toby Peters, suggère que le secteur européen de la distribution a pris du retard dans l’abandon des HFC et leur remplacement par des fluides frigorigènes naturels. Les conclusions du rapport sont préoccupantes : la pression sociétale et environnementale, associée à des régulations de plus en plus contraignantes, pourrait mener le secteur de la distribution à adopter des solutions qui éliminent les HFC mais ignorent les avantages financiers, opérationnels et l’efficacité supérieure de certaines technologies industrielles de pointe en matière de réfrigération.

Le Professeur Peters explique : « le Protocole de Montréal était un moment mémorable pour notre planète et pour l’environnement. C’est une des rares occasions où nous pouvons clairement identifier les bénéfices nés d’un seul accord international. Mais en réduisant les CFC et en introduisant les HFC, nous avons échangé la perspective d’un désastre environnemental imminent pour une catastrophe climatique sur le long terme. Depuis l’amendement de Kigali, et au fur et à mesure que nous mettons en place des alternatives aux HFC, nous avons une responsabilité collective d’adopter la meilleure solution possible sur le long terme, qui ne prenne pas seulement en compte les fluides frigorigènes, mais optimise l’efficacité énergétique en général ».

Il ajoute : “ le rapport publié aujourd’hui souligne la nécessité pour l’industrie du froid, et la grande distribution en particulier, de prendre en compte l’impact holistique de leurs choix technologiques sur le long terme. Les systèmes réfrigérants introduits aujourd’hui seront probablement toujours utilisés dans 15 ans, et il est impératif que nous saisissions cette occasion unique de produire du froid propre. »

Eric Winandy, Directeur des Solutions Intégrées chez Emerson Commercial and Residential Solutions, affirme : « La réduction ambitieuse des HFC est à la fois un défi et une opportunité pour le secteur de la grande distribution. Bien qu’il y ait une certaine pression pour agir vite, nous ne devons pas nous précipiter et opter pour des systèmes réfrigérants qui éliminent les HFC mais n’optimisent pas l’efficacité énergétique et ignorent le bilan écologique global sur le long-terme. Après tout, une meilleure efficacité énergétique donne lieu à des économies bien concrètes et à une plus grande rentabilité, donc faire le bon choix écologique peut aussi générer des économies à la hauteur de plusieurs millions d’euros pour le secteur de la distribution à travers l’Europe ».

Le rapport Retail Refrigeration: Making the Transition to Clean Cold (« Réfrigération dans le secteur de la distribution européenne : transition vers un froid propre »), étudie les implications de la transition vers les fluides frigorigènes naturels pour le secteur de la distribution et offre des recommandations pour le chemin qui reste à parcourir.

  • Malgré les progrès accomplis, la transition du secteur de la distribution des HFC aux fluides frigorigènes naturels n’est pas suffisamment rapide pour atteindre les objectifs fixés.
  • Dans le cadre de cette transition, il est important que le secteur de la distribution considère l’impact sur l’environnement pendant tout le cycle de vie des systèmes réfrigérants, et aille au-delà des objectifs en matière de réfrigération.
  • En particulier, l’efficacité énergétique des systèmes réfrigérants doit être mesurée sur une longue durée pour assurer que les technologies de réfrigération choisies offrent le maximum de bénéfices.
  • D’autres facteurs doivent être pris en compte, y compris la complexité de l’installation et les exigences d’entretien sur le long terme de chaque technologie, qui peuvent avoir des conséquences non négligeables en matière de gestion et de coûts.

Le rapport adresse également les recommandations suivantes aux états européens :

  • Les états ont un rôle crucial à jouer pour encourager le secteur de la distribution à opter pour les fluides frigorigènes naturels et garantir que les solutions adoptées offrent le maximum de bénéfices sur le long terme.
  • Les états devraient investir plus de moyens dans la recherche et le développement de la réfrigération durable.
  • Ils devraient créer une feuille de route pour la réfrigération durable pour répondre aux problèmes posés par les fluides frigorigènes avec un potentiel de réchauffement planétaire, et offrir des solutions exhaustives.
  • Les états devraient offrir des mesures incitatives, pas uniquement des pénalités, pour que les utilisateurs finaux accélèrent la transition vers les systèmes réfrigérants avec un faible impact écologique. Ils pourraient, par exemple, augmenter les déductions pour amortissement dans le cas des nouveaux systèmes de réfrigération qui ont un faible potentiel de réchauffement planétaire, et produisent de manière visible le meilleur résultat énergétique dans un contexte précis.
  • Investir dans les compétences nécessaires pour soutenir la transition vers les fluides frigorigènes naturels sur le long-terme, car une main d’œuvre plus importante, avec de nouvelles compétences et diplômes, sera nécessaire.

Il y a deux alternatives possibles aux HFC : le CO2 et les hydrocarbures comme le propane. Le rapport comprend également une analyse des coûts et avantages des diverses technologies disponibles sur le marché.

Le rapport conclut que, bien que les systèmes CO2 soient plus fréquemment installés en Europe, les vitrines de réfrigération intégrées présentent des avantages sur le long terme, car elles fonctionnent comme des réfrigérateurs domestiques et utilisent le propane comme fluide frigorigène. Ces avantages, qui incluent une plus grande efficacité énergétique, moins de fuites du fluide frigorigène et demandent moins de maintenance, peuvent contribuer à une performance écologique accrue et des économies de taille dans certains cas de figure.

Pour lire le rapport dans son intégralité, Retail Refrigeration: Making the Transition to Clean Cold Réfrigération dans le secteur de la distribution européenne : transition vers un froid propre »), consultez www.emersonclimate.com/europe/en-eu/About_Us/News/Pages/Studies.aspx

Des ressources supplémentaires sur les fluides frigorigènes naturels, y compris les différentes options de systèmes réfrigérants, des articles et webinaires sont également disponibles sur le site www.emersonclimate.eu.

 
Téléchargez une version pdf de cet article.
 
À propos d'Emerson
Emerson (NYSE: EMR), dont le siège est à Saint-Louis dans le Missouri (États-Unis), est une entreprise de technologies et d’ingénierie d’envergure mondiale qui propose des solutions innovantes aux clients des secteurs industriel, commercial et résidentiel. Notre branche Emerson Automation Solutions aide les acteurs de l’industrie de fabrication en process, hybride et sur mesure à maximiser la production et protéger le personnel et l’environnement tout en optimisant la consommation d’énergie et les coûts d’exploitation. Notre branche Emerson Commercial and Residential Solutions contribue à assurer le confort et la santé des personnes, à protéger la qualité et la sécurité des aliments, à améliorer l’efficacité énergétique et à créer des infrastructures durables. Pour plus de renseignements : www.Emerson.com​ et www.emersonclimate.eu
  
 
Contacts Presse
Petra Schreiber
Directrice de la Communication
press.ecteu@emerson.com
Emerson Commercial & Residential Solutions
Emerson Climate Technologies GmbH,
Pascalstr. 65, 52076 Aachen, Allemagne
T: +49 (0) 2408 929 0
F: +49 (0) 2408 929 570
 
Carly Hilkin
FleishmanHillard Fishburn
Carly.hilkin@fhflondon.co.uk
T: +44 (0) 208 618 2989
F: +44 (0) 7501 951 525
     
     
     
     
    Share